L'exploitation

L'exploitation agricole du Centre de Canappeville est entièrement mise à disposition de la formation, de la recherche appliquée et du développement rural. Conduite par les formateurs eux-mêmes, elle est rentable et fonctionne comme une exploitation classique. En tant que professionnel de la formation et de la production, notre exploitation est en outre qualifiée « Agriculture raisonnée » afin de mettre en oeuvre et montrer nos actions pour le développement durable.

C'est une démarche à la fois citoyenne, écologique, culturelle et économique ou plus simplement, une gestion en bon père de famille !


Tous les jours de l’année, ce sont les stagiaires et les apprentis qui assurent les travaux quotidiens sur les élevages, encadrés par l’équipe pédagogique. C’est en faisant qu’on apprend !

La production bovine

L’atelier compte près de 115 vaches laitières de race Prim'Holstein et Normande.

Robot de traitesalle de traite rénovee Le contrat à produire est de 974 669 litres de lait /an. Le niveau d’étable est à plus de 10 200 kg de lait. La formation et la production sont réalisées avec deux troupeaux. L'un d'entre eux est mixte (Prim'Holstein et Normandes), conduit avec plus de pâturage et trait en salle de traite 2 x 5 rénovée en 2023. L'autre est constitué de vaches de race Prim'Holstein dans un bâtiment logettes avec tapis et matelas, équipé d'un robot de traite mis en route en août 2015.

Tous les veaux femelles de l’exploitation sont élevés. Les génisses servent au renouvellement du troupeau et les mâles qui étaient élevés en taurillons sont désormais vendus à 15 jours. Des génisses amouillantes, des vaches en lactation et des mâles (pour la saillie naturelle) sont vendus régulièrement à des éleveurs. En effet, les efforts en matière de sélection sont réels. Les taux, éléments importants de la richesse du lait, dépassent 34 g de matières protéiques et 43 g de matières grasses /litre y compris avec les Prim'Holstein. Les données de Prim'Holstein France attestent qu'en formation nous allions la théorie (compréhension des index, utilisation du génotypage, réalisation des plans d'accouplements...) à la pratique (insémination, élevage des génisses, alimentation des vaches, soins, traite...).

Palmares TP 2021 PHF
Palmarès des meilleurs élevages français en TP brut (selon PHF)
Années
2018
2019
2020
2021
TP
34,0
34,1
33,7
34,4
Classement national du Centre de formation
9
4
25
11

Régulièrement, le Centre participe aux concours agricoles avec ses animaux.


Le troupeau mixte pâturent 6 mois par an dans des parcelles proches de l’étable. Nous sommes autonomes en fourrage (maïs, herbe) sur l’exploitation et le tourteau de colza (sans OGM) a remplacé en grande partie le soja dans la ration.

Tous les travaux quotidiens sont effectués par les stagiaires en formation avec l’aide et l’expérience des formateurs. C’est cette complémentarité qui assure la qualité des produits ainsi que les bons résultats techniques et économiques de l’atelier. Outre les travaux quotidiens (traite classique et robotisée, alimentation, paillage, etc.), les stagiaires s’exercent au cours de leur formation à la manipulation et à la contention des animaux, aux soins courants, au parage et à la conduite de matériel.

La ligne directrice, vous l’aurez compris, est d’atteindre un bon niveau de productivité dans un souci d’autonomie, de simplicité et de durabilité. Avoir un outil pédagogique efficace tout en ayant la meilleure marge brute possible constitue tout l’enjeu de nos élevages aujourd’hui et demain, pour faire face aux aléas des prix du lait, de la viande et des matières premières. Ceci est rendu possible par l’implication, la motivation et le sérieux des stagiaires et des formateurs.


Observation de la traite tous les jours de 16H00 à 16H45 pour la traite et vente de lait de 16H00 à 17H00. Il vous suffit d'apporter vos bouteilles ou vos bidons et nous les remplirons (0,70€/litre). Nous pouvons vous fournir des bouteilles, mais c'est plus cher ! (1,2 €/litre).

 

 

Haut de page

La production porcine

atelier porc L'atelier porc avec 280 truies est en conformité vis à vis du bien-être animal (Normes 2013). 7 200 porcelets sont engraissés et 800 sont vendus. Il est conduit en 10 bandes de 24 truies à la mise bas avec un intervalle de deux semaines entre bandes. Cette conduite répond à notre objectif principal de formation : la répétition des tâches et des tailles de bandes raisonnables.

Dans le même esprit, nous pratiquons l'autorenouvellement des truies et nous fabriquons l'intégralité des aliments. Les stagiaires et les apprentis peuvent ainsi appréhender de façon concrète, la sélection des cochettes, la formulation et la fabrication des aliments dans des locaux récents.

Tous les travaux quotidiens (déplacement d'animaux, soins à la mise bas, soins aux porcelets, suivi de l'alimentation, lavage..) sont effectués par les stagiaires et les apprentis en formation avec l’aide et l’expérience des formateurs. Cette complémentarité assure une qualité régulière des produits ainsi que les bons résultats techniques et économiques. La formation mise en oeuvre en production nous permet de sevrer près de 32 porcelets par truies et d'avoir un indice de consommation moyen de 2,8.

Les conditions de production ont évolué avec le temps. Actuellement, nous sommes à la quatrième génération de bâtiments. La restructuration de l'ensemble de l'atelier porcin s'est accompagnée de constructions en 2010 : 3 salles de maternité de 24 places , 90 places gestantes en liberté et extension de l'engraissement.

Dans la fabrique d'aliments à la ferme, toutes les récoltes de blé, de pois et de féveroles y sont stockées à côté des tourteaux de soja et de colza, du maïs grain, du triticale, de l'orge et des pulpes déshydratées que nous achetons. Ces matières premières y sont broyées, mélangées et transférées par voie pneumatique vers les silos situés devant les différents bâtiments. Près de 2 000 tonnes d'aliments sont ainsi fabriquées chaque année pour les différentes catégories d'animaux. Depuis 2020, une micro-FAF est installée pour élaborer la partie minérale.

Haut de page

Les cultures

Assolement de l'exploitation du centre de formation Sur l'exploitation de 130 ha, des céréales et des cultures fourragères assurent l'alimentation des animaux. Seules les betteraves sucrières et le lin sont commercialisées. Le couvert environnemental est réalisé avec une jachère faunistique permettant le développement du gibier.
Les céréales et les protéagineux sont stockés et transformés dans la fabrique d'aliments.

Haut de page

La forêt et l'arboretum

Cédre du liban dans un champ à CanappevilleAllée de l'arboretum de Canappeville L'association gère un domaine forestier de 315 ha. Un plan de gestion sur 15 ans permet de prévoir les plantations, l'entretien et les coupes.

Un arboretum à proximité du centre de formation est accessible librement et gratuitement toute l'année. Il est actuellement en cours de rénovation afin de sensibiliser le public au réchauffement climatique. Il s'inscrit dans le cadre d'un circuit touristique de la communauté de communes du plateau du Neubourg. Sa surface est de 7,5 ha.

La chaufferie bois et la production d'électricité

Le réchauffement climatique est l’un des enjeux majeurs de notre temps car il a des conséquences sur l’environnement, la biodiversité et notre société. Les énergies renouvellables sont des moyens de lutte pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre et préserver la planète. L’énergie est aussi une lourde charge dans le budget de notre Association d'autant plus que nous faisons face à la volatilité des prix. L’Association veut limiter sa dépendance énergétique. C’est dans ce contexte que les panneaux solaires sont venus complémenter les ressources énergétiques avec la chaudière à bois installée en 2010.

Chaufferie boispanneaux photovoltaiques La chaufferie au bois installée chauffe les locaux de foramation, l'hébergement et l'élevage de porcs. Le bois déchiqueté peut provenir de notre forêt et des ressources locales.

Les panneaux photovoltaïques ont été installés en 2023 et mis en service en 2024 sur des toitures existantes sans artificialisation supplémentaire des surfaces agricoles. Leur utilisation contribue à la transition énergétique en produisant de l’électricité autoconsommée avec de la revente de surplus.

Toutes ces installations sont des solutions durables pour lutter contre le réchauffement climatique en réduisant les émissions de gaz à effet de serre, en diminuant la consommation d’énergie fossile et en contribuant à la transition énergétique.

Bénéfices environnementaux des panneaux photovoltaïques (de février 2024 à mai 2024)  :

Haut de page Haut de page